La galerie Les filles du calvaire a été crée à Paris en 1996 à l’initiative de Stéphane Magnan, collectionneur et industriel, avec l’aide de Christine Ollier, professionnelle de l’art contemporain, devenue directrice artistique de la galerie.

La galerie comporte trois axes majeurs : la peinture abstraite des années 80 à nos jours, la photographie plasticienne autour de la notion de mise en scène et l’installation en sculpture et en vidéo.

En 2001, un deuxième espace a ouvert à Bruxelles. Rebaptisé, FDC Satellite en 2009, la galerie de Bruxelles élargit sa problématique à un axe conceptuel et expérimental.

Outre sa volonté de se positionner et de créer de nouveaux réseaux dans un contexte marchand à la fois local et international en participant à de nombreuses foires, la galerie Les filles du calvaire s’est parallèlement donné pour objectif fondateur de développer une démarche intellectuelle.

De nombreuses collaborations avec des critiques ont vu le jour, dans un cadre éditorial ainsi que par des invitations au titre de commissaire d’exposition, enrichissant la réflexion artistique de la galerie. La mise en place de coproductions en collaboration avec des institutions publiques et privées, permet de présenter une trentaine d’expositions extérieures par an, et a permis à ce jour l’édition d’une cinquantaine de publications.